Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Pierre du Lac (Savoie)Paroisse Saint-Pierre du Lac (Savoie)
Menu
Navigation

un petit compte rendu de la conférence de Carême sur Laudato Sii

Deuxième partie de la conférence mardi 8 mars à 14h30 à La Motte ou 20h à Chambéry le Haut : Venez nombreux !

Dans le cadre des conférences de Carême sur la paroisse St Pierre du Lac, j’ai vécu hier un grand moment grâce à Jacques Julien et  Catherine Babut Guibard.

Je me permets de vous faire suivre quelques notes de cette conférence  et vous recommande de venir Mardi prochain à 14h30 à la salle paroissiale ou à 20 heures à la salle de Chambéry le Haut. Hier après-midi nous étions 28.  La  semaine prochaine  la conférence sera encore centrée sur l’encyclique  et notre manière d’en faire un outil pour mieux vivre une vraie écologie.

 S’arrêtant longuement sur le premier chapitre de l’encyclique, les conférenciers ont d’abord beaucoup insisté  sur la notion de maison commune qu’est notre Terre : « comme une sœur avec la quelle nous partageons l’existence et comme une mère, belle qui nous accueille à bras ouverts » . « Nous sommes terre ». Le pape François dans le premier chapitre s’arrête avec beaucoup de pédagogie  sur les données scientifiques en matière d’environnement  « véritable outil pour écouter le cri de la création et transformer en souffrance personnelle ce qui se passe dans le monde  et reconnaître la contribution que chacun peut lui apporter ».
Le pape Francois propose quatre grands chantiers :

- le changement climatique, «  un des principaux défis actuels pour l’humanité »

- la question de l’eau

- la question de la biodiversité

-la  dette écologique

Et il constate au total un certain assoupissement et une joyeuse irresponsabilité  des habitants de la planète.

La question de l’accès à l’eau potable m’a beaucoup marquée : «  l’accès à l’eau potable et sûre est un droit humain primordial, fondamental et universel ». Des millions de personnes dont les enfants sont privés de cet accès  et particulièrement «  pour les pauvres c’est comme leur nier le droit à la vie, enraciné dans leur dignité inaltérable »

 

La remise en cause de la biodiversité : « chaque année disparaissent des milliers d’espèces végétales et animales »  «  la terre où nous vivons devient une réalité moins riche et moins belle »

 

La dette écologique, surtout du Nord envers le Sud. les responsabilités sont diverses et celles des pays développés les plus importantes.

 

La grande richesse de ces conférences du mardi  est justement que ce ne sont pas des conférences qui tombent d’en haut ; les petits échanges en tables «  mélangées », où les expériences de vie sont très diverses  permet de s’enrichir de nos différences  et de découvrir une fois de plus  que nous avons l’immense chance d’avoir le Pape François.

 C’est aussi une invitation pressante à se procurer cette encyclique dans les bonnes librairies à moins de cinq Euros. !

 

Gaby Thollet